MENU

MENU

Petite Session dans le sud de la France

par Frederic pourcher & Patrick feron

Petite Session dans le sud de la France avant l'arrivée du froid. Après avoir récolté quelques infos sur deux plans d'eau du Sud de la France et ayant envie d'en découdre avec leurs poissons, Patrick et moi arrivons enfin à prendre quelques jours ensemble pour voir de nous même.Ce sera la semaine 47. Le départ est prévu le dimanche matin 6 heures mais l'impatience nous réunira dès 4 h 30.

 

Nous prenons la route et pendant le trajet quelques infos auprès d'un ami qui est déjà en poste sur l'une de nos destinations. D'après les infos téléphoniques un de nos terrains de jeu est blindé de pêcheurs, nous nous concertons avec Pat et là nous décidons de prendre la deuxième option.

Une petite heure et nous voilà arrivés au bord de l'eau et surprise juste un pêcheur. Après un bonjour amical, il nous dit qu’il doit plier à midi, car il est en pêche depuis quelques jours. Un bon feeling s'installe avec lui, aussi il nous donne quelques tuyaux sur les différents secteurs du plan d'eau. Montage rapide de l'Astuboat et nous voilà partis sonder le lac. Après quelques heures, nous finissons de placer nos 8 cannes juste à la tombée de la nuit.

 

La première nuit fut très calme, aussi l’après midi de la deuxième journée nous repartons sur l'eau avec le bateau et l’écho pour trouver autre chose, cela ne changera pas grand-chose, toujours pas de bips pour la deuxième nuit. Au matin nous décidons de remettre tout en question, suite à notre concertation et à la confrontation de nos différentes opinions, nous changeons quelques spots et Pat décide de ne pas bouger 2 de ces cannes, il les réamorcera simplement.

 

La troisième nuit Pat a une petite montée de swinguer, sur une des cannes qu’il n’avait pas bougé, puis plus rien, quelques bips espacés. Je me lève pour constater, ne voyant rien de mon Titan, et là je vois dans la lampe frontale le scion qui donne des petits coups. J'en informe Pat qui sauta du bed et du même élan dans ses bottes. Puis ferrage et nous partons rapidement avec le bateau. Pat ne sent rien en arrivant à l'aplomb du montage, nous pensons que le montage est tanké, je prends la canne et Pat lui entoure le brin d'arraché autour de son bras pour extraire le montage des herbiers. Il le décolla légèrement et là, son bras fut happé vers l'eau. Là nous comprenons que c'est une maline et du lourd ! Pat repris le contact, la monte une fois et à la deuxième elle était dans le filet, nous la hissons dans le boat et repartons sur le poste. Un coup de peson et Pat venait de battre son record commune. Ce fut l'unique touche en trois nuits mais un beau fish.

 

Le 4 ème matin, nous faisons la séance photos. Un joli cadeau pour la 50ème année du papy nashy !

 

Et là nous plions pour finir les trois nuits à la découverte d’une autre gravière, que Pat a trouvée la veille en baroudant avec le Forest. Arrivés sur le deuxième lac, pas un pêcheur de carpe. Nous choisissons un poste qui nous semble intéressant, il nous donne la possibilité de tendre 8 cannes dans des axes complètements différents. La 1ère touche fut rapide, je faisais une 1ère petite commune, j'exploitais les bordures et Pat les hauts fonds dans le milieu, le vent se renforce mais les touches aussi, nous tirons quelques petits poissons sur les différents spots mais rien de fracassant.

 

La deuxième nuit se passe comme la 1 ère avec quelques petits poissons et des décroches dut aux montages cassés par des pêcheurs de carnassiers dans les bois qui jonchent le fond. La dernière nuit se finit par deux beaux poissons pour moi, une belle commune et une miroir. Pat perd un poisson qui semblait intéressant.

L'heure du retour est là avec un bilan satisfaisant pour nous, car nous avons respectivement battu nos records de commune, sur 2 plans d’eau que nous pratiquons pour la première fois, et cerise sur le gâteau la rencontre sympathique avec Vincent, un jeune pêcheur de carpe qui a déjà une belle expérience.

C'est sûr, on va revenir bientôt. Nous avons tout l’hiver pour gamberger.