MENU

MENU

Première session de pêche 2009

par Frederic pourcher & Patrick feron

Depuis la fin février, Fred et moi, nous avons des fourmis dans les cannes. Nous avons donc décidé de prendre 3 jours de congés pour faire notre 1 ère session, notre destination sera celle la même ou nous avions clôturé notre saison 2008, et ou Fred avait battu son record personnel en commune.

 

Après avoir décidé ensemble des appâts et des graines, rendez vous est pris pour mercredi à 4 heures. Alors que je fini de charger, Fred arrive sourire aux lèvres et remonté à bloc comme d’habitude, nous sanglons le bateau sur le toit et nous voilà prêt pour le départ. Allez en route pour l’aventure.

 

Le trajet se passe bien, avec bien sure une pause petit déjeuner à l’aire de l’Aveyron. En chemin nous faisons en petit détour par un plan d’eau que nous avions pêché lors d’une session précédente, en arrivant c’est l’horreur, des camions et des pelleteuses qui creusent dans le plan d’eau, on ne reconnaît plus les lieux, la végétation et les spots ont disparus. Nous repartons, amers, vers notre destination. Une demi-heure plus tard nous voilà enfin arrivé sur notre terrain de jeu. A notre grand étonnement nous sommes seuls.

 

Après avoir décidé de la zone que nous allons exploiter, nous déchargeons les carpmobiles, et profitons que le vent n’est pas encore trop fort pour sonder et placer nos repères.A midi les cannes sont tendus et le campement opérationnel.

 

L’après midi est calme, ce n’est qu’avant le coucher du soleil que l’activité s’intensifiera un peu. Vers 23 heures le premier départ nous tirera du duvet. Durant cette première nuit nous prendrons quelques petites communes, que nous partageons comme d’habitude, ainsi qu’un petit silure sur un spot à 250 mètres.

 

 Vers 8 heures nous nous levons, le temps est au beau et pas de vent. Ce matin il y a quelques sauts disséminés sur tout le plan d’eau, nous décidons de laisser pêcher les cannes tant qu’il y a de l’activité nous réamorcerons nos spots plus tard. Vers 16 heures, n’ayant eu aucune touche, nous replaçons les cannes pour la nuit et nous en déplaçons 2 sur la bordure.

Avec du recul ces 2 cannes nous rapporteront la moitié des poissons de la session. Durant cette nuit là nous monterons jusqu’à 12 kg plus quelques fish plus petits mais très combatifs.

La 3 ème journée sera calme, comme souvent sur ce lac. En fin de journée, je trouve un nouveau spot derrière un gros herbier, je place un tube repère, l’amorce avec différentes graines et quelques billes de tailles différentes, toujours au Bling. Je déplace 1 canne sur ce coup.

 

Vers 1h00 je suis extirpé de mon sommeil par les cries de Fred, il a une touche sur 1 canne de bordure, et partage oblige c’est mon tour de ferrer, mettant un peu de temps à sortir il a déjà pris contact avec le poisson et me passe la canne en me disant que ce n’est pas un poisson exceptionnel. Je prends la canne en main et commence à travailler le poisson, la carpe tire fort, je trouve que c’est lourd. Le combat est dur pour moi car j’ai une petite déchirure musculaire au poumon droit, lorsque le poisson sonde j’ai la main gauche qui tient le poumon, tellement la douleur est forte, et la main droite la canne.

 

Par dessus tout Fred n’arrête pas de rigoler en pestant de n’avoir de caméscope pour immortaliser la scène. Au bout de 20 minutes le poisson commence à être épuisé et à faire des remous en surface, là nous voyons que c’est, au moins, une miroir + 20.Encore quelques minutes et le poisson est dans l’épuisette, la pesée confirmera nos approximations visuelles. C’est un joli poisson, nous le mettons au sac et nous partageons ce moment magique, devant une bière, après avoir replacé la canne. Nous finirons la nuit avec d’autres poissons corrects.

 

 

 

C’est déjà la dernière journée, dans la matinée lorsque le soleil est un peu monté, nous faisons la séance photo de la belle de la nuit, puis nous la remettons à l’eau. Le reste de la journée nous vaquons à nos occupations habituelles.

Et avant le coucher du soleil nous retendons nos « pièges », pour la dernière nuit. Pendant celle-ci Fred fera son 1er « siure », pas un gros (clin d’œil à Greg), sur le spot derrière l’herbier, ainsi qu’une belle miroir de + 16 en bordure, encore.

 Plus toujours des poissons plus petits, et lorsque nous remonterons nos cannes le matin, avant le départ, j’aurais la désagréable surprise de ramener un montage avec un hameçon ouvert. Pourquoi nous ne le savons pas, mes Delkim étant pourtant réglés très sensible, je suppose que le plomb s’était déjà coincé lors de la dépose du montage, dommage car le poisson devait être de belle taille.

 Voilà c’est fini, il nous faut rentrer, rejoindre nos familles et la routine du travail. Toutes les bonnes choses ont une fin, encore une bonne session avec de jolis poissons, merci à Fred mon équipier et Vincent pour sa visite. Dédicace particulière à Bruno pour ton site qui nous permet de nous exprimer et de relater nos meilleurs moments.

 

Fred et Pat.